Alcool, cigarettes et autres lors de SEP

Moins, c'est mieux

Les petits travers de la vie que sont l'alcool, les cigarettes ou le café peuvent avoir des effets sur le quotidien avec la sclérose en plaques. En tant que personne concernée, veillez à consommer le café et l'alcool qui convient, mais par contre, il est conseillé de stopper totalement le tabagisme. Alcool et café: qui ne connaît pas les petits travers de la vie auxquels on ne peut qu'à grand peine se déshabituer. En tant que personne atteinte de SEP, veillez à ce qui suit: aussi longtemps que votre médecin ne vous les interdit pas, faites-vous plaisir avec modération. Il n'existe aucune preuve définitive quant à un effet négatif sur la SEP en ce qui concerne le café ou le thé et même les boissons alcoolisées en tout genre aussi longtemps que vous ne dépassez pas les limites supérieures recommandées. Il s'agit de 2 à 3 grandes tasses de café par jour, et non davantage afin d'éviter un effet trop stimulant. L'alcool doit vraiment être bu avec modération et il faudrait en fait renoncer complètement aux cigarettes. Moins il y en a, mieux c'est.

Alcool lors de SEP

Les personnes concernées ont souvent une limite de tolérance très basse à l'alcool; c'est pourquoi, elles devraient agir selon l'adage "plutôt un petit verre de moins qu'un de trop". Lors de consommation excessive d'alcool, les symptômes typiques de la SEP telles que sensation de vertige et démarche mal assurée seront renforcées. En règle générale, pour tout ce qui concerne la consommation de café, de thé et d'alcool, consultez votre médecin traitant car leur consommation en association aux médicaments peuvent donner lieu à des interactions indésirables.

Nicotine et sclérose en plaques

Actuellement, le fait de fumer fait l'objet de controverses en ce qui concerne l'accélération ou non de la progression de la SEP. Une partie des études conduites jusqu'ici ont pu établir un lien entre la progression de la SEP et le tabagisme tandis que d'autres n'ont pas pu le confirmer. Il y a quelques années, une étude a permis de constater une diminution accrue du volume du cerveau chez les personnes concernées qui fumaient. Une réorientation due à la SEP ne serait certainement pas dommageable, cesser de fumer était planifié depuis longtemps et il ne faut que le mettre en oeuvre.

1 2 3 4 5
Sie sind nicht eingeloggt. Sie müssen sich anmelden um diesen Artikel zu bewerten.